vendredi 30 septembre 2016

Popeye: L'île hantée - 1962

Dans cette surprenante et tropicale aventure de notre bouffeur d'épinards préféré et de presque tous ses petits amis, Bud Sagendorf se transforme devant nos yeux écarquillés de stupeur en une sorte d’hybride à mi-chemin entre Jules Verne et Daniel Defoe...
La première publication de Haunted Island aux USA remonte à janvier 1962 dans le Popeye #63 édité par Dell mais il nous a fallu attendre le mois de mars 1967 pour enfin pouvoir se régaler avec la version française proposée dans le Cap'tain présente Popeye (spécial) #32 et reproduite ici. 
















vendredi 23 septembre 2016

Kiko: Aventure en Afrique - 1969

Mille coins-coins ! C'est en février 1969 que Renato Bianconi lance Chico son nouveau magazine qui se poursuivra jusqu'en 1978 pendant 113 numéros plus épiques les uns que les autres. Alberico Motta le créateur, Pierluigi Sangalli et Sandro Dossi sont les 3 dessinateurs légendaires qui se partageront les aventures du sympathique palmipède et de sa petite famille (Les neveux Tim et Tom, le vieil oncle Zaccaria appelé Pépé Luc dans la VF, le chien Top, le professeur Kraut et la gouvernante Rose) tout le long de sa canardienne carrière.
L'histoire publiée ici provient de Kiko #1 daté septembre 1969, soit à peine 7 mois après sa publication originale italienne. Elle est scénarisée et dessinée par Alberico Motta.
























samedi 17 septembre 2016

Popeye: Plus de fer pour faire plus fort - 1993

C'est un comic de 8 pages édité en 1993 par le CIV (Centre d'information des viandes) pour promouvoir la bidoche et c'est probablement les plus mauvaises histoires de Popeye jamais publiées à ce jour...









jeudi 8 septembre 2016

Popeye: Heureux qui comme Ulysse

On doit la version Bianconienne de l’Odyssée aux deux aèdes des sixties, Pierluigi Sangalli (dessins) et Sandro Dossi (encrage) qui nous offrent ici une aventure exceptionnelle avec la quasi totalité des protagonistes de l'univers du Popeye italien à l’exception de Timothée qui est le grand absent de cette réunion de famille homérique. Sandro Dossi me raconte qu'au tout début du Popeye italien, les dessinateurs s’efforçaient d'utiliser le maximum de personnages dans les histoires mais qu'ils ont vite été limités à cause du nombre de pages des épisodes. C'est pourquoi  rapidement ils ont créé les couples de personnages (Poupa / Gontran, Mimosa / Olive, Georges le géant / Popeye) pour les back-up stories afin de placer un maximum de personnages de l'écurie "Braccio di Ferro" dans chaque numéro.































Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...